FR | EN

Subscribe to our

newsletter

Subscribe Unsuscribe

Nouvelle stratégie en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030

Actualités européennes - Environnement & énergie | 27/05/2020
Découvrez comment l’UE prévoit de « ramener la nature dans nos vies » !

Comme annoncé dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe, la Commission européenne a présenté le 20 mai la nouvelle stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 (accompagnée d’une annexe listant l'ensemble des actions prévues dans les années à venir).

Sous-titré "ramener la nature dans nos vies" (et publié le même jour que la stratégie “De la ferme à la table” visant à mettre en place un système alimentaire respectueux de l'environnement), ce nouveau plan d'action tient compte du bilan mitigé de la stratégie européenne en vigueur depuis 2011 et des conclusions du dernier rapport d’évaluation de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité (IPBES).

Selon Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission, "la crise du coronavirus a montré à quel point nous sommes tous vulnérables et combien il est important de rétablir l'équilibre entre l'activité humaine et la nature. L'appauvrissement de la biodiversité représentent une menace manifeste et imminente pour l'humanité". Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen à l'environnement a souligné quant à lui que "la nature est vitale pour notre bien-être physique et mental, elle filtre notre air et notre eau, régule le climat et pollinise nos cultures mais nous agissons pourtant comme si elle n'avait pas d'importance". 

La stratégie présenté cible donc une dizaine de domaines (terres agricoles, sols, mers, cours d'eau, zones urbaines et périurbaines, pollinisateurs, forêts, pollution, espèces envahissantes, etc.) et entend s'attaquer – notamment avec des objectifs contraignants - aux principaux facteurs d'appauvrissement de la biodiversité tels que l'utilisation non durable des terres et la surexploitation des ressources naturelles. Parmi les nombreuses mesures listées sont notamment prévus :

  • un vaste plan de restauration de la nature comprenant la protection d'au moins 30% de la superficie terrestre et 30% de la superficie marine de l'Union ;
  • la réduction de 50 % de l'utilisation des pesticides chimiques et l'interdiction des pesticide chimique dans les zones sensibles telles que les espaces verts urbains d’ici 2030 ;
  • la plantation d’au moins 3 milliards d'arbres ;
  • l'affectation de 25% des terres cultivées de l'UE à l'agriculture biologique ;
  • l’élaboration d’ici fin 2021, pour les villes européennes de plus de 20 000 habitants, de plans d’écologisation de l’espace urbain (création de forêts, des parcs et des jardins urbains, de fermes urbaines, de toitures et des murs végétalisés, de rues arborées, de prairies urbaines…).

La Commission considère qu’au total, 20 milliards d’€ par an (notamment via l’utilisation des fonds structurels européens et du programme InvestEU) seront investis dans les infrastructures vertes et bleues ou dans le réseau Natura 2000 et que cette stratégie contribuera donc pleinement, en créant jusqu’à 500.000 emplois, à la relance post-coronavirus.

La Commission invite désormais le Parlement européen et le Conseil à approuver cette stratégie avant la 15ème conférence des parties à la convention sur la diversité biologique prévue à Kunming (Chine) en octobre prochain.

Pour plus d’information :

Last News

Les candidatures pour le Paris Region Fellowship Programme sont ouvertes

Candidatez jusqu’au 21 octobre pour une bourse d'études en Île-de-France !

Prix de la ville accessible 2021

Candidatures ouvertes jusqu'au 9 septembre !

Consultation publique sur les aides d’État à finalité régionale

Donnez votre avis sur le nouveau projet de Lignes directrices de la Commission...

This website uses cookies.

This website use cookies to enhance your user experience. By using this website, you accept our use of cookies in accordance with our General Terms and Conditions of Use.