Recherche Avancée

Ile-de-France Europe - Représentation de l'Île de France à Bruxelles

    Brexit : quel impact pour les régions européennes ?

    27.03.2017 - Actualités européennes

    Discours de Michel Barnier à la 122e session plénière du Comité européen des Régions

    Michel Barnier, le négociateur en chef du Brexit pour la Commission européenne, a prononcé le 22 mars un discours sur l'impact du retrait du Royaume-Uni pour les régions européennes à la 122e session plénière du Comité européen des Régions. Ce discours se situe dans la perspective du déclenchement de l'article 50 par la Première ministre britannique Theresa May prévu pour le 29 mars prochain, activation qui ouvrira formellement la discussion sur le Brexit.

    Durant son intervention, Michel Barnier a réitéré l'importance de mener des négociations ouvertes et transparentes à 27 et a rejeté catégoriquement l'hypothèse d'une absence d'accord qui aurait à ses yeux des conséquences désastreuses dont pâtiraient à la fois le Royaume-Uni et l'Union européenne. Dans cette optique, le négociateur en chef du Brexit fait des droits des citoyens européens sur le long terme sa priorité absolue.

    En ce qui concerne les fonds européens, Michel Barnier souhaite lever l'incertitude et rassurer ainsi les régions quant à l'avenir de la politique de cohésion. Il a rappelé que tout engagement ayant été pris à 28 devra être honoré par le Royaume-Uni en ce qui concerne les programmes en cours de financement par le budget européen. Il s'agit notamment des Fonds européens structurels et d'investissement (FSE, FEDER, FEADER et FEAMP) et du Fonds européen d'investissement stratégique lié au " Plan Juncker ".

    Michel Barnier a également indiqué que la Commission européenne sera particulièrement attentive à l'incertitude liée aux frontières en Irlande.

    La Commission européenne se situe donc dans la perspective d'un nouveau partenariat avec le Royaume-Uni excluant d'office la participation à un marché unique " à la carte ". C'est un accord rapide et ambitieux qui est recherché, notamment en ce qui concerne les standards sociaux, fiscaux, environnementaux et la protection des consommateurs.

    Le Comité européen des Régions a réagi à cette intervention en appelant une réforme du budget de l'Union européenne prenant mieux en compte les besoins locaux et régionaux. Il a également formulé le souhait d'une participation au budget du Royaume-Uni jusqu'en 2020 pour éviter un impact négatif sur l'actuelle période de programmation.

    Lien utile

    Communiqué de presse du Comité des Régions

    Île-de-France et ses atouts

     

     

    en savoir plus

    L'Europe mode d'emploi

     

     

    En savoir plus
    Partenaires
    Île de France Yvelines Essonne Seine Saint-Denis Val de Marne Val d'Oise